FAQFAQ  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Timoteï Eeckman

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Timoteï Eeckman   Lun 24 Mai - 14:11

    • Carte D'identité.


    Nom : Eeckman
    Prénom : Timoteï
    Age : Dix-neuf ans
    Genre : Masculin


        Histoire.


    Préambule :

    Ma génitrice était loin du modèle parfait. Elle incarnait le mal, manipulatrice et intelligente. Il me semble avoir hérité de son impassible visage pâle, de ses grands yeux émeraude et de sa chevelure. Elle était politicienne et exerçait sa profession à merveille en vue de sa franchise. Elle n'avait aucune pitié, aucun cœur, mais je trouvais en elle un minimum d'amour à offrir. Mais à moi, son fils, elle ne m'a jamais rien montré. Je n'avais eu droit à aucun de ses sentiments, y compris la haine.

    Mon géniteur, lui, n'était qu'un homme esclave de son Dieu. Vivant avec les moines catéchiste durant son enfance et prêtre à la majorité il n'avait rien fait de la vie que son Père lui avait offerte, excepté les prières répétées. Il ne m'avait heureusement pas fait don de sa naïveté, ni de ses horribles cheveux blonds frisés à souhait. Ses yeux recelaient sa tristesse, il était comme un véritable livre ouvert.

    _______________

    Je n'ais jamais compris comment, ni pourquoi, mais il avait soudainement tout quitté pour ma mère après leur deuxième rencontre. Elle, maligne, l'avait accepté dans sa vie par simple profit. Ils emménagèrent - trop vite - dans une villa située au bord de la plage de Carmin sur Mer. Je vins à leur première et dernière relation sexuelle, ma mère s'était beau être protégée je gâchais toutes ses ambitions la nuit du vingt-cinq septembre 1989. Après l'accouchement elle devint irritable, même mon père n'osait pas répliquer.

    A mes sept ans, ma mère s'en alla sans un mot ni regard. Je savais que c'était ma faute si sa vie avait été aussi pourrie. Et ma vie à moi elle commençait juste à l'instant où la porte avait claqué... A huit ans je m'étais plus que jamais résigné à haïr le genre humain. D’un côté le rejet de ma mère et de l’autre l’indifférence de mon père, je ne l'ais jamais supporté. Ce fus ainsi que je me renfermai sur ma petite personne, ainsi protégé derrière une coquille d’acier je m’étais inventé un monde ou moi seul aurait le rôle de figurant. Neuf ans, dix ans, onze ans. Je grandissais et mon père était de plus en plus malade dû au départ de sa femme. Heureusement que l’école m’épargnais de supporter sa gueule la journée.

    Si l’on met à l’écart ma vie de famille on peut dire que j’ai vécus une enfance standard, avec les insultes dès le primaire pour un physique qui ne correspondait pas suffisamment aux critères esthétiques masculin du moment. Je me souviens encore à la sortie des classes du regard indifférent de mes autres camardes plongé dans ma direction. Bien que j’y sois habitué, il n’y a rien de pire que de ce dire que l’on existe pour personne, à choisir je préfère encore qu’on me haïsse.

    A quinze ans je suis entré- je ne sais par quel miracle -dans un lycée technique spécialisé dans l’informatique. Ce n’est pas moi qui ai choisis cette formation, je n’étais pas doué pour les études, mon père l’a clairement compris. Il me fallait du manuel hors rien ne m’intéressais, je me devais de le reconnaître, j’étais déjà catalogué comme assisté social et cette idée - bien que pessimiste - ne me dérangeais pas plus que ça. Il fallait aussi que je me « socialise » un bien grand mot. Pour dire, avant de mettre les pieds dans cet institut je n'aimais pas trop sortir de l'antre douillet qu'était ma chambre. Je passais ma vie sur Internet. Jusqu'à quatorze ans je ne fus qu'un zombie accro à l'écran. Je me suis lentement repris et j'ai découvert la lecture, les livres fantastiques là où la vie semble plus belle. Fait nouveau, je me suis rendu compte que j'appréciais la présence d'animaux (domestiques ou pokémon). Eux n'ont pas la capacité de parler et pour moi qui aime avoir le dernier mot, ce n'est qu'une bonne nouvelle.

    J’ai donc eu mon diplôme à 19 ans, comme la plupart des étudiants de ma promo. Une longue période végétative suivit ce triomphe, je ne savais pas quoi faire de ma vie et ne supportant plus mon père, j’ai décidé de trainer ma carcasse là où l’on en veut. Dresseur de pokémon me tentais bien, peut-être l’appel des grands espaces, le besoin de se sentir indépendant ou encore celui d’être aimé par une minorité d’individus. Autant de petites raisons qui me poussèrent à espérer réussir à Heode. Au pire. Si le résultat de cette expérience n’est pas concluant, il me reste le fil de la souris pour me prendre…


        Physique.


    Je ne suis pas dans la norme et les marginaux, eux, me mettent encore plus à l'écart. Ils le pensent si fort, ma physionomie est déconcertante. Grand 1m80 - en fait 1m 83, mais silence -, frêle et chétif, j'aborde un visage osseux aux traits distinctement visibles, un long nez pointu, un front pratiquement absent caché par ma chevelure obscure, et enfin la seule chose que j'aime ce sont mes yeux verdâtres fades et à la fois pétillants, singuliers, puisqu'ils sont uniques et à la fois si expressifs. Animant les traits de mon visage souvent sculptural et qui n'expriment pas grand-chose, si ce n'est ma froideur occulte et mon je-m'en-foutisme que j'affiche à outrance. Mes lèvres sont naturellement ourlées d'un rouge qu'envierait le liquide incarnat qui coule dans mes veines, bombées et pulpeuses elles expriment quand ça leur enchante un faux air boudeur. Mon teint cadavérique, blafard - qui fait tilt dans vos têtes, vous fait penser sur l'instant aux « grands malades en stade terminal dans les hôpitaux » - fait fuir plus d'une seule « demoiselle ».
    Ma démarche est assez étrange, perspicace et acharnée ou tout le contraire, lascive et perturbée. Ma gestuelle est rapide et arachnéenne. J'aborde de nombreux tatouages, souvent symbole sinistre qui illustre les tourments qui me hante la nuit. Oui ! Mon corps est voué à l'échec pour une carrière de mannequin.


        Caractère.


    Passif, j'agace, l'inexistence émotionnelle que j'exhale sur mon passage n'est jamais apprécié. Je n'accorde d'importance qu'à une infime partie de la population, une personne sur un million. Je parle peu, observe un peu trop. Lorsqu'une personne attire mon attention, mon corps s'anime enfin, je deviens non pas sociable, mais seulement exaspérant, arrogant et souvent insolent. Je n'ai pas ma langue dans ma poche lorsqu'il faut lyncher ou critiquer quelqu'un ou quelque chose. Ils disent souvent, je les entends encore que j'ai - soi-disant - une grande capacité à irriter mes proches et les parasites qui gravitent autour de « Mon Monde ». Je suis doux et autant violent, des choses futiles peuvent m'émouvoir.
    Plaisanter ? Personne ne parvient à discerner mon humour, et leurs tentatives de plaisanterie - à eux - tombe toujours à l'eau, je les contemple ces petits larbins qui se croient drôles avec mes grands yeux inexpressifs et ils décampent ! Lorsque l'envie d'être poli me parvient je peux être d'une politesse cérémonieuse et raffinée, mais cette politesse rime souvent avec « ironie ».


    • & Vous ?


    Pseudo : Tss vous êtes trop curieux.
    Comment êtes-vous arrivé sur Heode ? //
    Que pensez vous du forum ? Principe très particulier, j’attends d’expérimenter.


Dernière édition par Timoteï Eeckman le Sam 29 Mai - 16:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Keita Shusaku

avatar

Nombre de messages : 8

MessageSujet: Re: Timoteï Eeckman   Mer 26 Mai - 23:44

Bienvenu à toi Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadiel Chiven

avatar

Nombre de messages : 92

MessageSujet: Re: Timoteï Eeckman   Jeu 27 Mai - 21:12

    Bienvenue ! Jolie présentation, personnage sympathique, écriture agréable... J'espère que tu te plaira cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Timoteï Eeckman   Ven 28 Mai - 22:25

J'espère même si le forum est un peu...mort -_-
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Timoteï Eeckman   Sam 29 Mai - 16:19

Merci à vous trois ! Oui je viens de remarquer le peu d'activité du forum :/ mais du moins ca ne gâche pas l'accueil Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Honoo Shiroka
Maitre du Feu
Maitre du Feu
avatar

Nombre de messages : 343

MessageSujet: Re: Timoteï Eeckman   Sam 29 Mai - 16:53

Bienvenue à toi.
Effectivement, le forum est même completement mort, plus personne ne poste.
J'aurais besoin de volontaires motivés et surtout pleins d'idées pour le relancer, mais je doute que ca serve à quelque chose.
Bon, je te valide, tu peux toujours poster x)

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://urban-whirl.forumactif.org/forum.htm
Keita Shusaku

avatar

Nombre de messages : 8

MessageSujet: Re: Timoteï Eeckman   Sam 29 Mai - 19:42

C'est vrai que le forum est un peu mort... J'espère que ca va pas trop te faire fuir x_x
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Timoteï Eeckman   

Revenir en haut Aller en bas
 
Timoteï Eeckman
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heode :: Centre Pokémon :: Ancien Forum :: Présentations et Fiches-
Sauter vers: